Mon parcours

Déjà 1 an et 7 mois d’attente

15/01/2017 : on fait un bébé ?

Cela fait déjà 1 an et 7 mois que nous espérons fonder notre famille. Quand j’ai arrêté la pilule, le 15 janvier 2017, nous étions loin d’imaginer ce qui nous attendait. Je me disais « tu seras enceinte d’ici 4 ou 5 mois, le temps que ton corps évacue les effets de la pilule ». Je me disais que ça viendrait vite puisque nous étions jeunes et en bonne santé. Mais tous les mois mes règles arrivaient. Chaque fois c’était une déception immense. Ne parlons pas des « n’y pense pas, tu es trop focalisée, ça viendra ». Ce conseil part d’un bon sentiment mais est difficilement acceptable et applicable. Comment ne pas y penser quand notre désir le plus cher est de devenir maman?

« Bilan d’infertilité primaire »

Je me suis vite inquiétée, j’ai commencé à me dire « et si on ne pouvait pas avoir d’enfant ? ». Paradoxalement, on se dit aussi que ça n’arrive qu’aux autres… Le premier gynécologue à qui j’ai confié mes craintes m’a dit de revenir le voir un an plus tard si je ne tombais toujours pas enceinte, m’affirmant que tout irait bien… Cela faisait 6 mois que j’avais arrêté la pilule et la patience ne faisant pas partie de mes qualités (lol) j’ai décidé de trouver un autre gynécologue plus à l’écoute. Heureusement, j’ai trouvé un super gynéco juste à côté de chez moi et il a tout de suite été compréhensif et bienveillant. Nous avons fait un bilan d’infertilité primaire car selon lui cela ne servait à rien de perdre du temps. Ce bilan allait nous permettre soit d’être rassurés (et cela pourrait « débloquer » les choses) soit de mettre le doigt sur le/les problème(s) éventuel(s). En décembre 2017 nous avons donc eu le diagnostic et avons pu commencer notre parcours de pma en 2018.long-parcours-pma

1 an et 7 mois… soit une éternité

1 an et 7 mois, certains diront que ce n’est pas si long, que cela reste « raisonnable », que de nombreux couples mettent plus de temps que cela pour avoir un bébé… Certains diront que ce n’est que le début de notre parcours de pma, que des couples vivent cette épreuve depuis bien plus longtemps… Certains diront que des femmes ont connu pire, des fausses-couches, des grossesses extra-utérines ou encore la perte d’un bébé… Certains diront aussi que notre cas n’est pas le « pire » des cas car nous sommes infertiles mais pas stériles.

 

Tout cela est vrai. Dans notre malheur nous avons de la chance. Nous avons eu un diagnostic rapidement, à peine un an après l’arrêt de la contraception. Nous avons des solutions pour devenir parents, nous avons l’espoir que je tombe enceinte. Nous allons y arriver, en tous cas c’est ce que disent tous les médecins. Mais cela n’enlève rien à notre épreuve, notre douleur, notre attente. Alors, à celles et ceux qui ne peuvent s’empêcher de comparer les situations, je dirais que vous ne pouvez pas comprendre. Chaque situation est unique. Chaque douleur aussi. Et chacun(e) vit son chemin, ses épreuves, différemment. Rien ne sert de juger.

 

Pour moi, 1 an et 7 mois c’est déjà une éternité…

Courage à toutes les Pmettes et Fivettes !

 

5 réflexions au sujet de “Déjà 1 an et 7 mois d’attente”

  1. Je te comprends tellement. Nous aussi septembre 2016 arrêt de la pilule en pensant que quelques mois après un petit bout s’installerait. Puis les mois passent et a chaque fois une nouvelle déception. Ma gynéco me dit qu’il y a rien d’inquiétant qu’il faut patienter. Et puis j’en ai marre de patienter. Mon médecin traitant me fait les ordonnances pour faire des examens et je décide de prendre rdv à la pma. 1er rdv, le verdict tombe. Pour Mr tout va bien. Me concernant il y a bien un soucis. Une glaire trop dense qui au lieu de conduire les zozos les bloquent. Et c’est parti vers le chemin de la pma

    J'aime

    1. Tu as eu bien raison de ne pas écouter ta gynéco ! Avoir un diagnostic c’est important, savoir ce qui « cloche », comment y remédier pour enfin réussir à tomber enceinte. C’est à la fois un soulagement et aussi une source de stress quand on ne connaît rien de la pma… Où en-tu dans ton parcours ? Sais-tu quel protocole vous allez avoir ? Courage en tous cas, tu auras ton +++ !

      J'aime

      1. Notre dossier passe au staff dans les jours à venir. Ensuite en septembre dernier rdv à programmer et le gygy nous a dit qu’en octobre on commence le traitement hormonal pour booster les follicules pour faire une IAC.

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.