Mon parcours

FIV 1 : l’attente difficile jusqu’au résultat redouté

Le temps comme « suspendu » pendant l’attente du résultat

attente resultat fivQuand nous avons quitté l’hôpital de Poissy le jour du transfert, j’y croyais dur comme fer, je me sentais bien, soulagée et positive. Je me disais « ça y est, ça va marcher, dans 2 semaines tu auras ton test positif ! Tu seras (tu es) enceinte ! Enfin ! »C’était à la fois irréel et concret. J’étais pressée de faire la prise de sang. De connaître le résultat. Mais l’attente, les 2 semaines entre le jour du transfert et le jour de la prise de sang me paraissaient tellement longues… Je n’avais qu’une envie, claquer des doigts pour avancer le temps. Le temps est si lent parfois… Parfois il nous échappe et parfois il nous emprisonne. Normalement, Super chéri devait avoir une semaine de congé en même temps que moi et nous voulions partir quelques jours nous changer les idées, pour que le temps passe plus vite, pour que je focalise moins sur le moindre symptôme… Mais on lui a refusé sa semaine de congés… Une grosse déception. J’avais tellement besoin de lui à ce moment-là, besoin qu’on s’échappe de tout ça…

IMG_2341Au début je me projetais enceinte, je voyais mon ventre s’arrondir enfin, le bonheur dans les yeux de Super chéri à l’annonce du résultat positif, le bonheur de nos proches, MON bonheur, mon soulagement. Puis j’ai eu un mauvais pressentiment, du jour au lendemain, je n’y croyais plus du tout. Plus d’espoir à force d’attendre. Aucun symptôme de grossesse et surtout une certitude douloureuse au fond de moi : je sentais que ça n’avait pas marché. Que le résultat serait négatif, que notre combat allait continuer encore. J’étais très déprimée avant même de faire un test. Toutes les fameuses questions revenaient sans cesse dans mon esprit : pourquoi nous ? Pourquoi devons-nous traverser ça ? Pourquoi ça ne marche pas au premier essai pour nous alors que ça arrive à d’autres couples ? Pourquoi on y arriverait à un autre moment alors ? Bref, toute l’injustice, la tristesse et la colère revenaient… Avant même les tests…

super fivette pma amourSuper chéri voyait que je n’étais pas en forme du tout, que je n’avais plus le sourire donc il a proposé qu’on parte juste le temps d’une nuit et d’une journée, pas trop loin de chez nous. J’ai trouvé ça touchant. Il n’est pas du genre à organiser un week-end… ni même un repas avec des amis d’ailleurs, il compte toujours sur moi pour ça. On est donc partis en amoureux et ça m’a fait du bien sur le coup. On passe toujours des moments très agréables ensemble. On est allés dans un hôtel avec piscine à Ouchamps (41), profitant du soleil, de la nature, de nous 2.

La difficulté d’encaisser l’échec pour aller de l’avant

 

test grossesse negatif echec fiv.jpgLe jour de ma reprise du travail, 2 jours avant la date de ma prise de sang, je n’ai pas pu résisté à l’envie de faire un test de grossesse. Il m’en restait un à la maison… Sensibilité 25 UI. Je savais au fond de moi que c’était peut-être un peu trop tôt pour avoir un résultat fiable mais j’étais persuadée de connaître la réponse. Il fallait que je « me prépare » au résultat de la prise de sang. Je préférais découvrir le résultat négatif chez moi plutôt que de le lire noir sur blanc au boulot le mercredi après-midi en récupérant mes résultats sur internet… Sans surprise, j’ai fait le test et le résultat était négatif. Pas la moindre ombre d’une barre. Pas de doute possible. Je n’étais pas enceinte. Je connaissais mon premier échec. Notre premier échec… C’est comme si tout s’était effondré autour de moi, encore une fois. Tout l’espoir, l’optimisme, le courage et la force que j’avais réussi à ressentir… Tout ça ne comptait plus. Je me suis effondrée. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps… Super chéri m’a dit que j’aurais dû attendre la prise de sang, que ce test n’était pas fiable, qu’il fallait attendre le résultat de la prise de sang pour être sûrs… Mais je savais. J’ai refait un test plus sensible le lendemain, négatif lui aussi. Je n’avais aucune envie d’aller faire la prise de sang… Même si je n’avais pas encore mes règles, je n’avais plus d’espoir (mes règles sont arrivées le samedi, 3 jours après la prise de sang et le lendemain de l’arrêt de la progestérone).

echec fiv tristesse pleurs deception deprimeJ’ai passé deux journées « hors de moi-même ». Je ne sais pas comment expliquer clairement ce que j’ai ressenti. Une déchirure au fond de moi. Un trou noir. Comme si tout ce qu’on avait déjà traversé était un trou noir, infini, comme si le résultat positif n’allait jamais arriver, comme si tous les examens, les rendez-vous médicaux, les doutes, la peur, l’espoir, l’impatience, le traitement, la ponction, le transfert… allaient se répéter encore et encore sans issue heureuse. En apprenant encore et toujours des grossesses autour de nous… et en apprenant encore et toujours notre échec.

ECHEC. Ce mot tant redouté. Accepter ce premier échec. Accepter pour avancer. A ce moment-là même l’idée d’avoir deux embryons J5 congelés, de bonne qualité, ne me réconfortait pas. Je me disais « tout ça pour rien… ». Je ne pouvais plus y croire, me projeter, imaginer une réussite, une grossesse… Pendant plusieurs jours je ne croyais plus en rien. Je me sentais bien seule malgré les mots de réconfort, les encouragements et les signes d’affection que j’ai reçus. Le lendemain de la prise de sang, j’ai eu 28 ans. Un nouvel anniversaire sans être enceinte, sans être maman. C’est peut-être ça, mon anniversaire, qui m’a vite sortie de ma déprime. Au début je voulais juste me montrer forte pour mes proches et profiter quand même de mon anniversaire (j’adore le fêter). J’ai passé une super soirée avec mes meilleures amies le vendredi soir, ça m’a fait un bien fou. Leur simple présence me redonne le sourire, la joie de vivre. J’ai aussi passé une bonne soirée chez moi le lendemain avec ma famille et ma belle-famille. Et dire que j’ai pensé tout annuler pour rester au lit et pleurer… Chaque moment avec elles, avec eux, me ramène à la vie, au bonheur. 

IMG_2087Je me suis vite relevée. Je ne peux pas abandonner. Je dois me battre jusqu’au test positif. Jusqu’à la grossesse, jusqu’à l’accouchement. Jusqu’au jour où je pourrai toucher, embrasser et tenir mon bébé dans mes bras. Je l’aime déjà si fort. Je dois me battre pour Super chéri, pour moi, pour notre futur bébé, pour faire de mes merveilleux parents des grands-parents, faire de ma sœur d’amour une tata, donner un autre petit-enfant à mes beaux-parents qui l’attendent aussi avec impatience…

Je suis obligée d’être forte et courageuse, de ne pas perdre espoirde continuer notre combat, je me raccroche à ces deux embryons congelés qui nous attendent. On vous aime brybrys, soyez forts ! Mon seul vœu cette année, pour mon anniversaire, était d’être maman ou future maman à mon prochain anniversaire.

 

14 réflexions au sujet de “FIV 1 : l’attente difficile jusqu’au résultat redouté”

  1. Moi aussi je me base sur mon anniversaire. Je voulais être maman avant mes 30 ans puis être enceinte pour les 30 ans (26 octobre prochain) maintenant c est plutôt enceinte pour les 31… ma vie est dure. Courage

    Aimé par 1 personne

      1. De te lire fais toujours du bien au moral. En ce qui nous concerne on devait commencer en octobre, mais au staff, notre dossier a été repoussé. Les 2 spermogramme de chéri sont vraiment différents en terme de résultats (un très bon et un OATS) du coup le staff veut un 3eme spermogramme avant de prendre une décision. Donc ce sera pour fin d’année voir début 2019 😭

        Aimé par 1 personne

      2. Courage ma belle je sais que l’attente est difficile. Mais dis-toi que c’est pour une bonne raison : pour vous proposer le meilleur protocole possible, celui qui vous donnera les meilleures chances de réussite pour concrétiser votre projet de bébé ! En attendant profite pour prendre soin de toi : fais du sport pour te vider la tête et améliorer ton mental, des massages pour te détendre, un peu de méditation (appli petit bambou tu connais), teste le yoga ou la sophrologie par exemple… je sais, c’est long, trop long, mais garde en tête ton objectif ! Quand sera fait le nouveau spermogramme ?

        J'aime

      3. On doit attendre le 21 novembre pour qu’il y ait 3 mois entre les 2 spermogrammes. Le gygy ne comprend pas pourquoi les 2 spermogrammes sont différents a ce point alors que chéri n’a eu aucun soucis de santé. C’est pour cela qu’il veut un 3eme pour confirmer l’un des deux premiers..car comme il m’a dit, pour le 1er spermogramme on part sur une IAC pour le 2ème on part plutôt sur une Fiv et il a dit qu’on va pas faire une fiv si c’est pas nécessaire vu que c’est plus lourd. Donc attente jusque fin novembre pour le moment.

        J'aime

      4. C’est très important en effet d’avoir le protocole le plus adapté à votre cas ! Peu importe au final que ce soit IAC ou FIV garde espoir tu y arriveras, tu auras ton bébé et c’est le plus important ! Mais je comprends que ça te paraisse long. La PMA met nos nerfs et notre patience à rude épreuve… C’est vrai que si votre cas nécessite une IAC plutôt qu’une FIV autant éviter la ponction d’une FIV qui est quand même éprouvante. Pour nous les résultats des 3 spermogrammes étaient trop « fluctuants » dont on a fait une FIV ICSI. En tous cas tu as tout mon soutien ! Tiens-moi au courant ! Courage !!

        J'aime

  2. Courage pour tout ça.
    L’attente de mon dernier transfert du premier embryon de la FIV 3 a été horrible. J’ai cru péter un cable. Vraiment. Pour les symptomes, te fie pas à ça. C’était positif et j’avais que dalle à part de très grosses douleurs de régles. Tout est venu bien plus tard. Alors que les fois où c’était négatif, j’avais mal aux seins…ETC. Nos médocs aident en rien.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ! Ma 1ère FIV était négative, la prochaine tentative approche… pour mon TEC 1 je me sens positive et sereine. Je vais continuer le boulot pendant l’attente du résultat et essayer de ne pas trop penser aux éventuels symptômes… j’essaierai aussi de ne pas craquer pour un test de grossesse pipi (bon je suis pas sûre d’y arriver lol) je croise les doigts…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.