Témoignage

Témoignage : une Super Maman en PMA pour agrandir sa famille

Bonjour Super L. peux-tu te présenter ?

Salut Super Fivette! Je m’appelle Laura, j’ai 30 ans. Je travaillais en maternelle (Atsm) puis à la naissance de mon fils L. je suis devenue assistante maternelle. Je suis mariée à Super M. depuis 2011. Il est mon premier amour, nous sommes ensemble depuis 2002 et parents d’un petit bonhomme de 4 ans et demi.

Peux-tu nous parler de ton parcours pour avoir ton 1er enfant ?  

Avec mon mari nous voulions un enfant depuis longtemps mais avant il était important pour nous de lui créer un cocon agréable et sécurisant. Finir nos études, avoir un CDI, acheter une maison et nous marier. J’ai arrêté ma pilule peu de temps avant mon mariage en pensant naïvement que cela viendrait très vite… Une année s’est écoulée avant que je ne tombe enceinte. Pendant ce temps terriblement long je suis passée par toutes les émotions : la joie, l’excitation, mais aussi la tristesse, l’angoisse, la peur… Mes amies tombaient toutes enceintes et moi j’attendais toujours mon tour… Après 12 mois d’essai, enfin LE +++ ! J’étais totalement confiante, soulagée et heureuse d’avoir réussi. Le risque de fausse couche, je n’y pensais même pas. J’étais persuadée que c’était la bonne, j’avais tellement attendu qu’il ne pouvait que s’accrocher ! Mon rêve prenait vie, j’allais devenir maman. Malheureusement je m’étais trompée… Quelque temps après je perdais mon bébé à un mois de grossesse. Je suis tombée de très haut… J’y croyais tellement. Puis malgré la peine je n’ai pas lâché, j’avais goûté l’espace d’un minuscule petit mois au bonheur, le vrai, celui qui nous donne des ailes, celui pour lequel on déplacerait des montagnes, on donnerait sa vie. Je ne pouvais pas laisser tomber si vite.

bebe pma fivMes prières ont étés entendues car 3 semaines après je retombais enceinte. Je voudrais vous dire que ma grossesse s’est bien passée, que j’étais sereine et épanouie… Mais non, au début j’étais plutôt stressée, angoissée, la peur au ventre de le perdre lui aussi. Puis il y a eu ce premier coup, celui qui m’a fait tout oublier, qui a rassuré mon cœur et qui m’a fait planée entre les nuages. J’ai aimé le sentir en moi, ne faire qu’un, nos deux cœurs qui battaient à l’unisson. Il était mon petit trésor, mon précieux, celui que j’attendais depuis toujours. Puis est venue LA rencontre, magique. Ses yeux olives se sont posés sur moi et là, comme un coup de foudre, une palette d’émotions passait en moi, un amour fulgurant qui éclatait dans mon cœur comme un feu d’artifice pour ne plus me quitter. J’étais devenue une maman, sa maman. Mon rêve était devenu réel !

Peux-tu nous parler de ton parcours de PMA ? 

attente fiv pma desir grossesseTrès vite, nous avons voulu agrandir notre famille. Aux 2 ans de notre fils, nous étions prêts. Mais le temps a passé, 12 mois, 15 mois, une nouvelle grossesse qui a fini par une nouvelle fausse couche à 2 mois. J’étais anéantie, je savais au fond de moi que quelque chose n’allait pas, autant de temps à essayer pour essuyer encore un échec… Ce n’était pas normal. J’ai donc décidé de passer des examens pour en avoir le cœur net.

Le verdict tomba en juillet 2018 : IOP pour moi (AMH à 0,6 et FSH à 15), du côté de mon mari RAS. La terre toute entière me tombait dessus, j’étais en pleurs, impossible de me contenir, j’entendais ma gynécologue utiliser les mots : FIV, PMA, parcours difficile, ne pas perdre de temps.. J’essayais de tout assimiler, de comprendre ce qui m’attendait à présent mais surtout qu’il allait falloir que je reste positive. Le destin est ainsi fait on ne peut rien y faire, il fallait être courageux. J’ai donc remonté la pente doucement. La vie m’avait déjà donné un enfant. Je n’avais pas le droit de baisser les bras maintenant. Je l’avais lui, alors je me devais d’avancer, d’être forte pour lui, pour nous et aller jusqu’au bout de ce foutu combat pour gagner mon deuxième miracle. Après un premier rdv en clinique privée où l’on m’a clairement dit qu’avec mes taux très bas ma chance pour une FIV était quasi nulle et qu’il me restait le don d’ovocyte… Je me suis réorientée vers un autre hôpital public, celui de Poissy. J’attends impatiemment mon rdv du 28 septembre avec l’espoir d’être acceptée dans leur PMA. 

Quels conseils donnerais-tu aux Pmettes ? 

bonheur la vie est belle soleil joieÉtant déjà maman, je sais quel bonheur magnifique et puissant attendent toutes les Pmettes qui sont en essais bébé 1 alors je ne vous dirais qu’une chose : de ne rien lâcher, quoi qu’il arrive, les fausses couches, les pertes, la douleur, les traitements, l’angoisse… Gardez espoir, autorisez-vous des moments de bas, de tristesse mais n’oubliez pas que la vie est belle malgré tout, respirer est un cadeau inestimable, continuez de rêver, sortez, riez, profitez des gens que vous aimez, faites du shopping, prenez 5 minutes chaque jour pour mesurer et prendre conscience du bonheur qui vous entoure déjà, changez-vous les idées pendant ce long parcours semer d’embûches et croyez-moi ce qui vous attend à la fin vaudra toutes les batailles du monde aussi difficiles furent-elles.

Merci Super L. tu es une personne en or je te souhaite un beau +++ très bientôt et merci pour ton soutien ❤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.