Témoignage

Témoignage : Super chéri & Super fivette à cœurs ouverts

Bonjour Super chéri, comment te sentais-tu quand on a décidé de fonder notre famille ?

coeur amour couple famille grossesse pma fivBonjour à toutes et à tous ! Lorsqu’on a décidé de fonder notre famille je me sentais super enthousiaste, un peu bousculé car on avait dit que tu arrêterais la pilule une fois installés dans notre « chez-nous »… Mais comme toute femme qui se respecte on a signé le compromis de vente et la semaine d’après tu arrêtais la pilule car c’était la fin de ta plaquette… (Nous allions emménager dans la maison 3 mois plus tard…). J’ai ronchonné mais j’étais aussi impatient que toi d’avoir notre mini-nous. Je suis d’un naturel optimiste donc je ne me suis à vrai dire pas trop inquiété. Pour moi ça viendrait quand ça viendrait !

Super fivette : Quand j’ai arrêté la pilule, j’avais ce désir depuis un moment déjà mais on voulait une certaine stabilité pour notre bébé… Je reconnais que je suis très impatiente, d’ailleurs la PMA met ma patience à rude épreuve. Je me dis qu’on a bien fait de ne pas attendre plus longtemps vu notre parcours déjà long et difficile. J’étais très impatiente de tomber enceinte et je me suis vite inquiétée…

Qu’as-tu éprouvé lors du bilan d’infertilité ?

Ça a été difficile d’accepter que j’allais devoir modifier mon planning Pro, j’ai mis du temps à m’adapter aux rdv fixés par la PMA, à 65 km de chez nous en plus, quand bon leur semblait et à n’importe quelle heure… Au début, on s’est pris la tête quelques fois à ce sujet… J’ai un boulot où je ne peux pas trop m’absenter et je pense aussi que je me suis caché derrière ça car je ne voulais pas forcément découvrir la vérité…

homme triste pma fiv envie papa

C’est toujours dévirilisant de faire un spermogramme dans une petite salle glauque, de plus je ne suis pas un adepte des hôpitaux car j’ai dû y aller une ou deux fois dans ma vie seulement… Un peu stressé aussi que le problème vienne de moi. Qu’allais-tu penser si c’était de ma faute ?

Super fivette : Ce combat est NOTRE combat. Peu importe d’où vient le problème de notre infertilité. Nous serons toujours soudés. Jamais je ne t’en ai voulu. C’est avec toi que je veux fonder une famille. Notre famille. Au début je me suis demandé si tu allais t’impliquer autant que moi… A cause de certaines réactions pour les rdv. Mais tu m’as vite prouvé que oui.

Comment as-tu vécu le diagnostic ?

Quand les résultats de mon spermo sont tombés je me suis remis en cause, je me sentais coupable : ai-je trop profité de la vie ? Alcool, clopes et bouffe ?  Mais cela n’a duré qu’un temps, mon optimisme a repris le dessus. Je me disais qu’on s’était toujours battus pour ce qu’on voulait donc nous aurons notre enfant.

Super fivette : Moi j’ai très mal vécu le moment où l’on nous a annoncé qu’on devrait passer par la PMA. Je ne t’en voulais pas. Je me demandais « pourquoi nous ? » et j’imaginais le pire. Tout s’est effondré autour de moi. Il m’a fallu du temps pour accepter et trouver en moi la force de me battre.

Qu’as-tu ressenti lors de notre 1ère FIV ?

J’ai vécu la première FIV avec l’appréhension de l’échec… Je ne suis pas un grand stressé ou du moins je ne me sens pas stressé… J’étais pressé que notre brybry soit transféré car j’étais persuadé que ça allait marcher du premier coup. J’ai eu du mal à te voir souffrir lors de la ponction et j’espérais de tout cœur que ça marche, pour que tu n’aies plus jamais à revivre ça.

Le transfert m’a laissé perplexe… J’étais content que ce soit fait et j’étais impatient de connaître le résultat mais je me disais : « et si ça ne marche pas ? Dans quel état je vais être ? Dans quel état tu seras ? ». Quand tu as fait les deux tests de grossesse, négatifs, j’ai essayé de me persuader et de te persuader que seule la prise de sang faisait foi mais je n’avais pas grand espoir au fond de moi… L’échec a été dur à accepter mais je ne m’attarde pas sur les échecs. Je me suis tout de suite projeté vers l’avenir et mon objectif était de te faire retrouver le sourire mon amoureuse car tu es tellement plus belle quand tu souris !

Super fivette : Merci mon cœur tu sais toujours me redonner le sourire. Au début j’ai bien vécu le traitement, j’avais hâte de faire la ponction et le transfert, j’étais confiante. La ponction a été horrible… Je ne m’attendais pas à ça. Tu m’as soutenue comme il fallait. J’ai perdu espoir d’un coup, je sentais l’échec pointer le bout de son nez… Je me suis effondrée mais ça n’a pas duré longtemps. Je me suis relevée pour toi, pour nos proches et notre futur bébé. J’ai retrouvé de l’optimisme assez vite en me raccrochant à nos deux brybrys congelés.

Comment vois-tu la suite du parcours ?

espoir fiv pma couple grossesseJe me sens tiraillé entre la soif de l’avenir qui nous attend avec notre mini-nous et le doute, l’impatience de savoir quand ça va enfin marcher ! Je suis persuadé que grâce à notre amour et la PMA, ça va fonctionner, on va donner naissance à un magnifique bébé.

Super fivette : Moi j’ai des hauts et des bas. Je vis un ascenseur émotionnel permanent. Je me raccroche à toi et à nos 2 brybrys congelés. Je me sens soutenue par nos proches et mes Supers Pmettes. Mais le report du transfert d’embryon a été un choc. On doit toujours s’attendre à un revirement de situation, on ne contrôle rien… J’espère de tout cœur qu’on aura bientôt une bonne nouvelle.

Que dirais-tu à un homme qui débute le parcours de PMA ?

J’aurais du mal à donner des conseils car je pense avoir vécu le début du parcours avec beaucoup de déni, mais je suis toujours resté persuadé que ça allait marcher et je reste encore aujourd’hui sûr de notre réussite ! Comme tu dis ma Super fivette, je n’ai pas besoin d’être fort pour deux car nous sommes tous les deux forts… Malgré tout ce qu’on traverse, je reste à 100% positif comme je l’ai toujours été dans ma vie perso comme pro… Cela fait mal te voir triste mais des fois il faut te laisser vivre et exprimer ton chagrin plutôt que de le réprimer. On ne vit pas la même souffrance même si on souffre du même mal être, on ne l’exprime pas de la même manière.

Super fivette : Tu m’as toujours soutenue depuis le début du parcours malgré toutes les difficultés. On y arrivera, mais quand ? L’attente est douloureuse pour nous 2. Ton optimisme m’aide beaucoup à être optimiste moi aussi. Même si parfois je craque, je ne baisserai jamais les bras. On aura notre Super bébé et tu seras un Super papa.

2 réflexions au sujet de “Témoignage : Super chéri & Super fivette à cœurs ouverts”

  1. Cet article témoignage de ton super chéri est très touchant. Une fois de plus je finis de lire avec les larmes aux yeux. Je me reconnais dans votre histoire car nous sommes dans la même configuration en ce qui concerne l’infertilité. Courage a vous 2

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.