Témoignage

Témoignage : une donneuse d’ovocytes prête à renouveler l’expérience

Bonjour Super J. peux-tu présenter ?

Je m’appelle Julia, j’ai 24 ans et j’habite à Rennes, en Bretagne. Je suis célibataire et vis seule avec mon chat d’amour Litchi. Je suis assistance commerciale dans le milieu du tourisme.

Peux-tu nous expliquer pourquoi tu as décidé de faire un don d’ovocytes ?

bebe famille grossesse pma fiv don ovocytesMa sœur a rencontré des difficultés à avoir son enfant, alors quand elle s’est lancée dans le protocole d’une FIV, je me suis beaucoup renseignée sur ses ordonnances, ses rendez vous, son traitement, pour savoir dans quoi elle s’embarquait. Je n’avais jamais rencontré auparavant de femmes ayant des difficultés à faire un enfant donc c’était vraiment tout nouveau pour moi, et je ne comprenais rien. Dans un premier temps j’ai fait beaucoup de recherches sur internet. J’ai trouvé plein d’articles, de témoignages, et je me suis rendu compte qu’il y avait aussi une énorme communauté de pmettes sur Instagram qui détaillaient leurs parcours. J’ai trouvé ça super intéressant de les suivre, je me suis attachée à bon nombre d’entre elles, et suivais avec attention leurs échecs et leurs réussites.

Grâce à mes recherches, j’ai compris tous les sigles : FIV, DO, DPI, Insémination, Spermogramme, Endométriose… et j’en passe, et j’ai surtout compris qu’énormément de personnes avaient du mal à avoir un bébé. A mon âge, je n’ai pas encore de copines mamans, je m’imaginais donc qu’avec des petits câlins d’amour sous la couette on arrivait à faire un bébé facilement… et non pas du tout ! J’ai découvert le don d’ovocytes via toutes ces recherches. J’ai lu énormément de choses et je me suis rendu compte que les premiers critères nécessaires pour être donneuse étaient simplement d’avoir entre 18 et 38 ans et être en bonne santé. A priori j’étais en bonne santé, je donne mon sang très régulièrement, donc je me suis dit pourquoi pas aussi donner mes ovocytes !

mariage gay pma fivJ’ai toujours été en faveur du mariage homo, donc j’avais déjà entendu parler de la PMA. Et en 2017, l’actualité sur la PMA pour toutes m’a donné le déclic. Je me suis dit « bon en plus ça pourra vraiment aider TOUTES les femmes ». J’ai appelé le même jour la clinique de la Sagesse à Rennes, pour avoir des renseignements, et un premier rdv.

Peux-tu parler de ton parcours pour faire ce don ? 

J’ai eu mon 1er rdv en Septembre 2017, avec le Docteur GUIVARC’H. J’étais trop excitée de commencer ! J’ai attendu dans la salle d’attente aux côtés de plusieurs couples, qui avaient des dossiers énormes dans leurs mains… J’ai attendu une heure avant de rencontrer enfin Docteur GUIVARC’H. Lors de ce premier rdv, elle m’a détaillé le don, ce que ça impliquait, que les potentiels enfants auraient mon patrimoine génétique, elle m’a expliqué les différentes étapes du don, la stimulation, la ponction, la possibilité aussi de conserver quelques ovocytes pour moi, si un jour j’en ai besoin. Elle a noté ma taille, ma couleur de peau, de cheveux et des yeux, pour essayer de compléter mon profil pour qu’ensuite mes ovocytes soient donnés à une maman qui me ressemble le plus possible. Je suis repartie avec une première ordonnance pour faire une batterie d’analyses pour voir si j’étais vraiment en bonne santé. Elle m’a expliqué que je pouvais faire ces analyses et ensuite prendre le temps de bien réfléchir pour prendre ma décision.

Pour être honnête, je savais déjà que j’allais faire le don mais j’ai quand même pris le temps. J’ai fait mes analyses, tout était au vert. Et j’ai laissé passé quelques semaines, le temps d’en parler un peu autour de moi, de prendre les avis de mes proches. Tous mes proches m’ont encouragée, ils ont trouvé l’idée hyper généreuse et admirable. Je me suis sentie hyper fière. 

Quelques semaines ont passées, j’ai donc rappelé le secrétariat de la PMA pour prendre mon deuxième rdv avec Docteur Guivarc’h. Je crois que ce 2ème rdv était en Novembre 2017. Donc je lui ai dit que j’étais toujours motivée, elle a regardé toutes mes analyses, tout était ok. Je lui ai dit que j’aimerais donner en Janvier 2018. Je suis repartie avec plein de papiers, des consignes et des ordonnances. Dans la foulée, j’ai pris rdv avec le psychologue, le biologiste, l’anesthésiste et la gynéco pour faire un examen pour voir comment ça se passait là dedans. J’ai arrêté ma pilule. En décembre, j’ai fait ma première écho pelvienne et la gynéco m’a dit gentiment de pas faire trop la fofolle, car j’étais hyper opée pour tomber enceinte, tout avait l’air de bien se passer là dedans…

J’ai continué avec le biologiste qui m’a expliquée toutes les étapes de l’auto-conservation ovocytaire : les 5 premiers ovocytes sont pour la receveuse, les 5 suivants sont pour la donneuse et ensuite c’est un sur deux pour la receveuse et pour la donneuse (moi). Ensuite rdv avec l’anesthésiste, il m’a donné le choix entre  une anesthésie générale ou locale, j’ai choisi la générale. Pas envie d’entendre tous les bruits quand on allait me trifouiller l’intérieur… J’ai démissionné de mon travail, pour en commencer un nouveau début janvier 2018, pas la meilleure période pour m’absenter et faire ce don. J’ai donc appelé la PMA pour leur dire que je reportais mon don à l’été 2018. En juin, j’ai rappelé la PMA qui m’a donné les dates de congé d’été du service, et donc je pouvais faire le don en septembre !

medicements injections piqures fivEn Août, j’ai attendu mes règles pour savoir quand débuter le traitement avec Provamès. 25 jours plus tard, soit le 9 Septembre j’ai débuté Provames. Mes règles sont arrivées quelques jours plus tard, petit coup de téléphone à la PMA pour les avertir, j’ai fait une prise de sang et une écho le vendredi qui suivait. Lors de ce rdv la gynéco m’a dit de commencer Bemfola le dimanche, et de faire des injections tous les soirs jusqu’au rdv suivant le 22 septembre, en rajoutant les injections d’Orgalutran la veille du rdv. Prise de sang et écho de nouveau le 22 Septembre. Tout roulait, on m’a dit de faire Bemfola + Orgalutran tous les soirs jusqu’au lundi 24, où j’ai à nouveau eu un contrôle (prise de sang et écho). C’est à ce moment qu’elle a décidé quand aurait lieu la ponction, et m’a dit de faire Décapeptyl le mardi pour une ponction le jeudi 27. Toutes mes injections ont été faites par un infirmier à domicile, super ! La veille de la ponction, un petit ovule de bétadine dans le vagin et une douche de bétadine le matin de la ponction.

J’étais convoquée à 10h pour une ponction vers 12h. Ma maman m’a emmenée et a attendu avec moi dans ma petite chambre. L’infirmière m’a tout expliqué, je me suis habillée, fin prête pour partir au bloc. Pas le temps de stresser, j’étais hyper excitée ! Le brancardier vient me chercher et hop c’était parti, j’arrivais au bloc avec un personnel d’une extrême gentillesse. Je me suis endormie à peine 45 min et me voilà donneuse de bonheur. L’infirmière m’a dit que ça s’était super bien passé, je me sentais bien ! Aucun effet indésirable. La récolte a été super bonne ! 7 ovocytes conservés pour moi, j’en déduis donc que 7 ou 8 ovocytes iront au don. J’étais soulagée, j’avais tellement peur de ne pas donner beaucoup, j’aurais été hyper déçue. Je suis hyper heureuse, mes proches sont fiers de moi, et j’avoue que moi aussi. 

cadeau don ovocytes pma fivVoilà, sans m’en rendre compte, j’allais pouvoir aider une ou deux femmes à avoir un petit bébé. Je dis sans m’en rendre compte, car vraiment pour moi ça n’a été à aucun moment une contrainte, je n’ai eu aucun effet secondaire, aucune bouffée de chaleur, pas de maux de tête, aucun ballonnement, aucune fatigue, mon infirmier passait tous les soirs me faire ma piqûre et ensuite je sortais lorsque j’avais des choses prévues. Ça s’est tellement bien passé que c’est certain que je redonnerai, je pense d’ici 1 ou 2 ans ! Je crois qu’on peut donner jusqu’à 3 fois.

Quels conseils donnerais-tu aux femmes qui pensent au don mais qui ont peur de se lancer ?

J’ai justement fait cette page Instagram pour essayer de convaincre mais surtout rassurer les nanas qui hésitent. C’est le plus beau don qu’on puisse faire, j’ai vraiment le sentiment d’avoir fait une bonne action et ça c’est gratifiant. Je conseille de ne pas se prendre la tête, nous donneuses, nous n’avons pas à stresser du résultat, donc c’est une pression en moins. Je conseille aussi de prendre la solution d’un infirmier à domicile, c’est entièrement pris en charge, et je trouve que c’est rassurant donc il ne faut pas hésiter. J’espère de tout cœur que cet article, ma page Instagram, mon passage dans l’émission va convaincre des femmes. En tout cas moi je fais la promotion du don partout où je passe  c’est tellement méconnu c’est dommage !

Merci encore Julia pour ton geste magnifique et merci pour ton témoignage !

Voici le témoignage de Julia dans l’émission « ça commence aujourd’hui » :

 

Si vous souhaitez vous renseigner sur le don d’ovocytes et le don de spermatozoïdes n’hésitez pas à consulter les sites dédiés : www.dondovocytes.fr et www.dondespermatozoides.fr ainsi www.cecos.org

Il faut savoir qu’il y a encore trop peu de donneuses et donneurs de gamètes en France. Les délais sont donc très longs pour les couples en parcours de PMA en attente d’un don. C’est pourquoi certains couples se tournent vers la PMA à l’étranger mais cela représente un coût financier très important… Il est donc vraiment important de parler du don de gamètes autour de nous.

Etant aujourd’hui confrontée à la PMA, même si nous n’avons pas recours au don, je réalise aujourd’hui l’importance de ces dons, l’importance d’en parler ! J’ai commencé à donner mon sang à 18 ans et j’ai eu ma carte de donneuse d’organes et de tissus à 18 ans aussi (toujours dans mon porte-monnaie alors qu’on n’en n’a plus besoin aujourd’hui…). Pourtant je n’avais pas vraiment entendu parler du don de gamètes avant de débuter mon parcours de PMA (jamais du don d’ovocytes et peu du don de spermatozoïdes). Il faut donc que cela change !

Découvrez l’émission complète « ça commence aujourd’hui » sur l’auto-conservation des ovocytes, dans laquelle Julia a parlé du don d’ovocytes :

 

3 réflexions au sujet de “Témoignage : une donneuse d’ovocytes prête à renouveler l’expérience”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.