Témoignage

Témoignage : une maman courage qui a vécu une sleeve et le combat PMA !

Bonjour Super A. Peux-tu te présenter ?

infirmiere

Bonjour, moi c’est Anna j’ai 30 ans et j’habite dans le sud de la France (Perpignan). Je suis mariée depuis 2014 et en essai bébé depuis 2011. Je suis infirmière auprès de personnes subissant des chirurgies cardiaques et vasculaires.

Peux-tu nous parler de ton parcours de PMA ?

Nous avons débuté les essais bébé dès que j’ai obtenu mon diplôme d’infirmière (en 2011). A l’époque nous ne savions pas que ça allait être si difficile ! J’ai consulté en 2013 après 2 ans d’essais . J’étais fortement en surpoids et mon gynécologue m’a carrément fermé la porte de la PMA en me disant que la cause de ma stérilité était mon poids. J’ai essayé en vain de maigrir mais mon corps avait trop souffert de tous ces régimes sans succès donc en 2015 j’ai subi une sleeve. A ce moment là il a fallu attendre au moins un an avant de tomber enceinte donc on a mis notre désir de bébé entre parenthèses pour que je puisse me refaire une santé et l’accueillir au mieux !

regime pma sleeve perte poidsEn 2016, avec 40 kilos de moins je poussais à nouveau les portes de la PMA. On a commencé par le commencement à savoir réaliser tous les examens : hystérosalpingographie, bilan sanguin, test de Hunher… (Quelle honte… Pour celles qui ne connaissent pas ce test, il faut faire crac crac puis aller au labo pour se faire prélever la glaire cervicale ), spermogramme , échographies…. Nous avons trouvé 2 problèmes : ma glaire cervicale était trop acide (elle tuait les petits spermatozoïdes) et mon mari avait une asthénospermie modérée. Déjà qu’ils étaient un peu fatigués, moi je finissais de les achever les pauvres…

On a commencé une première FIV, une quinzaine d’embryons obtenus, on pousse la culture à J5, il n’en restera qu’un seul à transférer…15 jours plus tard le test était positif. Je me sentais chanceuse d’avoir réussi du premier coup mais je n’imaginais ce qui m’attendait. Je suis allée faire la prise de sang et là le taux était à 27… J’ai gardé un peu d’espoir que cela évolue mais malheureusement ça n’a pas été le cas, j’ai fait une grossesse biochimique. Cela a été difficile mais on se relève et on recommence…

triste echec deception pma fivPour la deuxième FIV, mon gynéco m’a annoncé que mon ovaire droit était mal placé (derrière l’utérus ) et que du coup cela empêchait de ponctionner de façon optimale. Il a voulu réaliser une cœlioscopie pour voir pourquoi j’avais ce souci mais je suis ressortie du bloc avec le même problème , sans diagnostic, le gynéco n’avait pas de réponse à m’apporter… J’ai donc enchaîné sur la seconde FIV… Même résultat une quinzaine d’embryons, un seul blasto poussé jusqu’à J6 car il était un peu à la traîne mais transféré quand même . Résultat : négatif !

Devant la passivité de mon gynéco j’ai décidé de changer de centre. J’ai choisi de me faire suivre à Montpellier (à 1h30 de chez moi donc les contrôle écho ont été faits ici par commodité et envoyés par fax à Montpellier ). Les docteurs de Montpellier ont été consternés par l’incompétence de mon ancien gynéco et m’ont prescrit un nouveau protocole, m’ont ponctionné les 2 ovaires ( sans aucun souci ). Et la…. Vu que les contrôles avaient été faits à Perpignan et mal faits… J’ai fait une belle hyperstimulation. On a dû tout vitrifier (4 j3 et 1 j5) et programmer un cycle plus tard. J’ai reçu vers avril/ mai un J5 qui fut un échec. Puis je me suis laissée quelques mois de repos car cela devenait compliqué psychologiquement.

On est parti en vacances , on a profité de la vie sans penser à la PMA. Puis on a repris en novembre 2017. Le 25 novembre on a décidé de changer le fusil d’épaule et de m’implanter 2 j3. 7 jours plus tard… Quelques filets de sang je me suis dis que c’était encore foutu. J’ai fait le test pipi que j’avais chez moi dans le but de confirmer mes désillusions et de commencer mon deuil. Et là, il est ressorti clairement positif. Je ne me suis pas emballée vu que j’avais déjà fait une grossesse biochimique, j’avais peur que cela recommence… Par chance mon test a doublé, quadruplé, de façon exponentielle faisant de moi une femme enceinte.

Comment as-tu vécu ta grossesse après ce parcours difficile ?

pma grossesse enceinte famille bebe enfant fivAu départ cela a été beaucoup de stress car j’avais des saignements. En effet la progestérone en ovule qu’on nous prescrit irrite le col et peut faire saigner… Mais quand on ne le sait pas on pense toujours au pire. Je dirais que j’ai vécu dans l’angoisse jusqu’à ce que je le sente bouger vers 4 ou 5 mois. Après j’ai eu une grossesse géniale, je me trouvais belle, épanouie, heureuse. J’ai profité de A à Z de chaque instant…( Même en pleine canicule et oui les bébés de l’été 2018 sont nés dans la chaleur la plus totale ). Mon petit Sacha est né le 22/08/2018 et m’a complètement submergé de bonheur . 

Quels conseils donnerais-tu aux Pmettes qui te lisent ?

Tout d’abord de garder l’espoir. Ensuite de s’accorder des temps de pause, à la fois pour le corps mais aussi pour votre santé mentale et enfin celle de votre couple. Ne vous oubliez pas en tant que couple, il faut être solides et liés pour vivre tout ça ! Ensuite petit conseil on le prend ou pas… Moi pour la FIV gagnante j’ai utilisé des pierres ( la lithothérapie) et ça permet de rassembler toutes les énergies nécessaires à une bonne fécondité. Surtout mon mot de fin sera : ne vous isolez pas, ne vous sentez pas à part ou différentes. On a tous droit au bonheur et le vôtre viendra. Parfois c’est plus long que pour d’autres mais croyez moi le jeu en vaut la chandelle. Je n’ai jamais ressenti un tel bonheur et une telle fierté . Mon fils , ma bataille !

Merci Super A. tu es une battante, un exemple de mère courage pour nous toutes ! Je vous souhaite le meilleur à toi et ta famille ❤

 

4 réflexions au sujet de “Témoignage : une maman courage qui a vécu une sleeve et le combat PMA !”

  1. Coucou ma belle. Tu sais moi je suis suivie à Poissy et plus le temps passe et moins je me sens écoutée et bien suivie là-bas, d’ailleurs si mon dernier TEC de ma FIV1 ne fonctionne pas on changera de centre. Mais ça se passe très bien pour d’autres femmes… Cela dépend de pas mal de choses je pense. Ce que je retiens de mes échanges avec d’autres Pmettes c’est qu’il faut s’écouter. Si, à un moment, on se sent moins bien prise en charge, ne pas hésiter à changer de centre. Choisir un centre n’est pas toujours évident… On se sent un peu démunie.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.