Témoignage

Témoignage de couple : Super F, endogirl et Super A, OATS, en attente de la FIV 3

Super F. et Super A. sont en couple depuis 5 ans. En juillet 2015, Super F. arrête sa contraception. Super F. a 26 ans et est atteinte d’endométriose au stade 4. Super  A. a 35 ans et est OATS.

En décembre 2017, Super A. prend un traitement pendant 2 mois pour booster la production de spermatozoïdes puis il subit une biopsie testiculaire afin de prélever les paillettes, congelées pour les FIV.

En janvier 2018, Super F. est opérée pour son endométriose : 5h30 d’opération avec un chirurgien gynécologue et un chirurgien digestif afin de retirer les lésions.

Enfin, en avril 2018, première FIV ICSI : 4 transferts tous négatifs. En novembre 2018, FIV ICSI 2 : 1 transfert (2 embryons) négatif également. Ils attendent désormais la FIV 3.


Comment vous sentiez-vous quand vous avez décidé de fonder votre famille ?

love amour couple familleSuper A. : Pour commencer je me suis senti assez confiant lorsqu’on a décidé de fonder notre famille car je savais que j’étais tombé sur la bonne personne et avoir un enfant avec ma chérie me paraissait évident. Je disais souvent « on s’aime beaucoup trop pour que ça ne marche pas naturellement ». J’étais loin de me douter qu’on allait emprunter un chemin aussi long… Tout d’abord les mauvais résultats du spermogramme puis la découverte de l’endométriose ont été durs à encaisser mais la très bonne prise en charge de l’équipe de PMA m’a redonné espoir. 

Super F. : Lors de notre première année d’essai naturel, je me souviens être impatiente et inquiète à la fois, je ne pourrais expliquer pourquoi mais j’étais persuadée que quelque chose n’allait pas… Je regardais l’application « mon calendrier » tous les jours, je notais tout dessus. Je ne pourrais pas dire combien de tests d’ovulation et de grossesse j’ai pu faire… Chaque mois je pleurais, tellement déçue. Nous avons décidé de consulter au bout d’un an d’essai sans résultat… Après le spermogramme pour Mr et l’écho pelvienne pour moi, on a très vite été fixés.

 

Comment avez-vous vécu le diagnostic et vos débuts en PMA ?

Super F. : Quand le diagnostic est tombé, endométriose et OATS, sur le coup, ça a été. C’est seulement 2 mois après que j’ai réellement pris conscience de tout ce qui nous attendait… Les médecins nous ont immédiatement dirigé vers la PMA, ils ont été directs  en nous orientant vers la FIV ICSI. Naturellement, ça ne serait pas possible !

Ensuite nous avons passé presque un an à faire un tas d’examens afin de préparer nos opérations. Ces moments ont été hyper compliqués… Quel stress ! Mais je m’efforçais de garder en tête notre objectif : avoir un bébé. Puis est venu le moment de la première FIV, enfin! L’impression d’atteindre notre but. J’étais tellement heureuse de pouvoir commencer le premier protocole, motivée comme jamais. J’ai vraiment bien vécu tout ça.. et puis… 1er transfert… 1er négatif, la douche froide, je suis vite redescendue de mon nuage. Puis 2, 3, 4 transferts et toujours pas de positif…

woman-1006100_640La FIV 2, je l’ai vécu tout autrement. J’ai pris conscience qu’en faite ce n’est pas parce que l’on est en PMA que tout est gagné. Je reste maintenant sur la réserve, j’essaie d’être positive tout en me « préparant » au négatif. Nos proches sont au courant de chaque examen/FIV et nous soutiennent, nous encouragent beaucoup. C’était important pour nous de le dire. 

Super A. : Quand on a appris qu’il serait difficile voire impossible d’avoir un enfant naturellement ça a été dur sur le moment, on se demande forcément « pourquoi nous » ? Ensuite et je pense que c’est vraiment essentiel, il faut rebondir tout de suite.

On nous a parlé de PMA et on s’est tout de suite dit « aller on y va ». Le début a été plus ou moins « facile » car il y avait beaucoup de rdv et d’examens donc on était bien pris, on avait l’esprit occupé… C’est après que ça a été long et difficile à accepter. L’attente du résultat après chaque transfert… et le résultat négatif après 15 jours… En ce qui concerne l’entourage, pour nous, l’envie de tenir au courant notre famille a été une évidence. Nos employeurs également afin de faciliter les prises de rdv, le parcours.

 

Comment voyez-vous la suite du parcours ?

Super F. : Forcément inquiète pour la suite car nous ne sommes jamais sûrs à 100 % d’avoir un enfant au bout des FIV. Mais bon il faut rester positifs, nous avons encore 2 FIV voire 3 (avec la dérogation) donc encore de l’espoir !

Entre temps nous avons pris la décision de lancer les démarches d’adoption. Par contre, nous ne souhaitons pas avoir recours aux dons d’ovocytes ou de spermatozoïdes. Nous sommes conscients que l’adoption est encore un autre combat. Les délais sont tellement longs que nous avons préféré nous y prendre à l’avance. Qui sait, nous serons peut-être contents d’avoir gagné ces quelques mois… C’est aussi un moyen de nous motiver davantage. 

bebe pma fiv famille grossesse espoirNous sommes dans l’attente pour la FIV 3. Nous ne savons pas quand nous allons pouvoir entamer les traitements… Je dois faire un examen avant pour savoir s’il est préférable d’avoir de nouveau une cœlioscopie ou bien une hystéroscopie avec curetage (ou pas). Notre gynécologue souhaite faire « le tour » pour voir s’il y a une raison au fait qu’aucun embryon ne s’accroche avant de recommencer…

Super A. : Je reste confiant car je suis persuadé que ça va marcher. La troisième FIV sera la bonne. Actuellement dans l’attente, j’espère que l’examen prochain nous permettra de répondre à la question « pourquoi ça n’accroche pas » ? Pour pouvoir repartir sur de nouvelles bases et sur la voie du bonheur… Et avoir enfin une bonne nouvelle !

 

Quels conseils donneriez-vous à un couple qui débute le parcours de PMA ?

acupuncture pma fiv medecine douceSuper F. : Ce qui m’a beaucoup aidée et que je conseillerais c’est qu’à chaque nouveau transfert j’essayais une nouvelle méthode : acupuncteur, ostéopathe, magnétiseur, jus de raisin/ananas… Au moins je me disais que je ne restais pas là à attendre, que j’essayais des choses, que je me donnais les moyens de peut-être réussir. Avoir un nouvel objectif me faisait du bien !

J’ai également fait le choix depuis cet été d’aller voir une psychologue pour discuter librement et sans jugement de la PMA. C’est important. Parfois certaines choses sont dures à dire aux amis, à la famille...

Essayer de déculpabiliser au maximum… Au début je m’en voulais beaucoup et surtout à mon corps. J’ai tellement envie de cet enfant, pourquoi mon corps n’en veut pas et le rejette ? Mais nous n’y sommes pour rien, la vie est faite ainsi. J’ai fait tout ce que j’ai pu, mis toutes les chances de mon côté, c’est le principal ! S’efforcer de voir ça comme des essais et non comme des échecs.

Forcément, il y a des jours où nous y arrivons et d’autres où c’est plus compliqué… Nous avons aussi le droit d’être tristes et malheureuses c’est normal et bien sûr qu’il est impossible de nous demander de ne pas y penser… Nous faisons chacune du mieux que nous pouvons. Et puis évidemment, en discuter en couple… L’amour, la base de tout ! 

couple pma fivSuper A. : Rester soudés est primordial car ce parcours peut être source de déceptions et de conflits. Néanmoins quand on sait qu’on est avec la bonne personne on encaisse les déceptions et on continue le combat, motivés comme jamais. Je pense aussi qu’il est plus facile de vivre la PMA avec le soutien de son entourage car vivre cela seulement à 2 est très dur…

Les vacances peuvent sûrement aider aussi à se changer les idées. Pour nous c’était impossible cette année car nous avons eu énormément de rdv… Continuer à faire une activité sportive aide aussi à décompresser.

Pour finir on nous dit toujours « vous ne pensez qu’à ça… ». Mais comment faire autrement quand il manque un ptit bou dans une maison ? Plein de courage à toutes et à tous, en essai, en PMA. Que cette nouvelle année soit enfin la nôtre !

 

Merci Super F. et Super A. d’avoir partagé avec nous votre histoire, votre parcours, votre ressenti.

J’espère que le prochain examen vous apportera des réponses et vous permettra d’avoir enfin votre bébé miracle grâce à la FIV 3 !

chance souhait espoir pma fiv

1 réflexion au sujet de “Témoignage de couple : Super F, endogirl et Super A, OATS, en attente de la FIV 3”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.