Témoignage

Témoignage : le drame de l’IMG (interruption médicale de grossesse) après une grossesse tant attendue…

Bonjour Super E. peux-tu te présenter ? 

Hello Super Fivette, je m’appelle Super E. , j’ai bientôt 27 ans, je suis avec mon conjoint depuis 7 ans, nous sommes pacsés depuis 2 ans. Nous sommes tous les deux commerçants, lui en téléphonie mobile & moi dans le bien être. 

Peux-tu nous parler de ton désir de grossesse ?

bebe espoir grossesse pmaComme tout couple qui s’aime et qui a des projets, nous décidons d’avoir un enfant. Moi j’en rêvais déjà depuis très longtemps, je pense que cela fait bien 5/6 ans que je rêve d’être maman… En mars 2016, j’arrête ma contraception d’un commun accord avec chéri. Les premiers mois passent, toujours un peu déçue de voir arriver les règles, 1 mois, 2 mois, 3 mois, 4,5,6,7,8 ! STOP, panique à bord, je commence à m’inquiéter…

 

Je sens que quelque chose ne va pas, en pleurs je prends un rdv chez le gynécologue pour en parler. Lors du rdv, j’exagère un peu, je lui dis que cela fait un an qu’on essaie. Il me prescrit des sérologies, un spermogramme pour mon chéri, l’angoisse… Je me vois déjà faire des FIV, comment annoncer à chéri qu’il doit faire un spermogramme ? C’est la hantise de tous les hommes… Mais ayant un chéri intelligent et aimant, je ne me fais pas de soucis. Coup de téléphone de la secrétaire après réception des sérologies et du spermogramme : « Mme *** quand est ce que vous pouvez venir voir le docteur *** ? Il y a des anomalies… ». Crise de larmes, mon cœur s’est brisé, je le savais ! Je le sentais ! Je ne serai pas maman naturellement, on va devoir passer par la PMA, tout ce que je redoutais…

 

Peux-tu nous parler de ton parcours de PMA ?

Le diagnostic est : endométriose stade 1 pour moi et tératospermie pour chéri. L’endométriose, c’est donc ça les douleurs de règles que j’ai depuis 10 années, à ne pas pouvoir marcher et dormir la nuit ? Direction la PMA… Bonjour les spécialistes… Nous allons mettre notre vie intime entre leurs mains ! 

 

tristesse echec fiv negative pma epreuve4 inséminations passent, 4 échecs, tous aussi douloureux les uns que les autres. Nous étions en simples piqûres et médicaments et nous devons maintenant passer en FIV… Donc bloc opératoire, injections plus costauds, effets indésirables, comme l’acné, maux de ventre & j’en passe… La première FIV arrive. J’ai ma ponction d’ovocytes, je choisis l’anesthésie générale car j’ai peur de la douleur et que ça ne marche pas si je suis trop stressée… 9 ovocytes sont prélevés, je n’en tiens pas rigueur, pour moi c’est mieux que rien ! Tout se passe à merveille, les biologistes les laissent dans un bocal se développer pendant 5 jours. Ils sont de très bonnes qualités, on m’en transfert un, et on en congèle un autre. Six jours après, je suis réglée. Premier échec sur une FIV… Coup de massue, je perds espoir, j’ai l’impression que ça ne marchera jamais.

 

On fait une pause, juin, juillet, août, nous partons faire les îles grecques, un vrai bonheur, on ne pense plus à rien. Septembre arrive, dépitée je recommence le traitement, on fait le transfert d’embryon congelé, je fais un test urinaire 5 jours après, et là, le bonheur, c’est POSITIF ! 

Comment as-tu vécu cette première grossesse ?

grossesse pma fiv bonheur bebeOH MY GOD, je pleure de joie, je téléphone à A., à ma mère, je leur dis que ça a marché, 2 jours après je fais ma prise de sang plus tôt que prévu… J’ai un bon taux, j’y retourne 48h après, ça évolue, puis 5 jours après, le taux explose, c’est génial ! Je suis ENCEINTE. Je ne dors plus de la nuit, je suis stressée, j’ai peur de la fausse couche, peur que tout s’arrête… 7 SA, échographie, il y a bien un embryon et une activité cardiaque, je n’y crois pas… 2 semaines après, écho des 9 SA, on y voit une silhouette d’un mini bébé flotter, tout va bien, son cœur bat. 

 

Des saignements arrivent, je n’y crois plus, je file à l’hôpital mais personne ne s’inquiète. Le soir, je saigne encore, je file cette fois dans une clinique… Je ne suis pas suivie chez eux, on me fait comprendre que je n’ai qu’à retourner dans l’hôpital où je suis suivie… Je file me coucher, angoissée… Les saignements s’arrêtent.

 

12 SA, écho du premier trimestre. Pendant la nuit, je fais un cauchemar, j’envoie un sms à ma maman en me réveillant :  » J’ai rêvé qu’on m’annonçait que bébé était anormalement formé ». Ma mère me répond que c’est mon inconscient qui travaille mais que je ne dois pas m’inquiéter. Nous nous rendons à l’échographie le ventre noué. Je m’installe, elle pose l’appareil, il se passe 3/4 minutes sans son. Elle m’appuie sur le ventre à 5/6 reprises car il bouge beaucoup. Il est bien placé. Je ne le sens pas… On me fait écouter le cœur, les larmes coulent toute seules. Mon dieu, mon petit bébé…. 

 

« Il est anormalement formé hein. Il y a une masse ici, puis ici, je ne sais pas trop cecoeur brise pma perte bebe que c’est mais à mon avis… ». Nous sortons de la pièce en pleurs, je téléphone à ma mère, nous nous serrons dans les bras, nous savons que c’est fichu. Le désespoir. Notre petit bébé que nous aimons déjà tant depuis 12 SA ne va pas bien. Pourquoi moi ? Pourquoi nous ? Pourquoi tant d’acharnement ? Alors que mes amies font des bébés tous les ans… J’ai passé 12 semaines à vomir tout ce que je mangeais, je pensais donc que tout allait bien. Que mon bébé était bien vivant, que son petit cœur battait bien fort….

 

deuil perte bebe pmaLe diagnostic du LIMB BODY WALL est posé. Cordon court, thorax étroit, intestin, estomac, foie, en dehors de son ventre. Une semaine après soit 15 jours avant Noël 2018, on m’opère, on me l’enlève (IMG). Je suis tétanisée par cette intervention, j’ai peur qu’il reste des résidus ou qu’on abîme mon appareil génital si précieux en PMA.

A mon réveil, chéri est là, avec des crêpes fraîches, une parure de bijou, il est vraiment aux petits soins et au top car lui aussi est très triste… Le LIM BODY WALL c’est un cas sur des millions, les médecins n’ont pas entendu ce syndrome depuis 10 ans… Je culpabilise, je passe un mois à pleurer, je me sens seule, vide et je n’arrive plus à me projeter… Nous apprenons par la suite que nous attendions un petit garçon. Il n’avait pas de maladie génétique ou chromosomique selon le CHG ARAY & le CARYOTYPE, nous sommes rassurés de ce côté. Nous voulions un bébé en bonne santé, garçon ou fille cela nous a toujours été égal…

 

Comment traverses-tu cette épreuve ? Comment ton entourage te soutient-il ?

Avec ma meilleure amie nous nous étions annoncées nos grossesses en même temps, elle avait un mois d’avance, dur d’accepter la situation pour nous 2. Elle m’a invitée au restaurant quelques semaines après mon opération, m’a offert un soin dans un institut…. Douce attention.

 

depression tristesse pmaEn dehors de ça, je suis déprimée, je vais à peine à la douche, je ne mange pas, je ne regarde pas la télé, je suis clouée un mois dans mon canapé, à pleurer en regardant les échographies ! Ma mère vient se balader avec moi 3 fois par semaine, prendre l’air dehors avec notre chien. Cela me fait du bien. Des copines essaient de me consoler, d’autres s’en fichent royalement. Pour elles ce n’est rien, je n’étais qu’à 3 mois de grossesse… J’ai des personnes qui prennent des nouvelles mais pas de la bonne manière, des messages indélicats. Je le prends assez mal mais je ne dis rien. Mon père est triste aussi pour moi, et moi je m’en veux de leur avoir annoncé qu’ils seraient grands parents. Tout est fichu…

 

Je consulte une psychologue à la PMA, qui m’écoute et qui me fait du bien, j’en ai besoin, je suis tellement triste… Cela fait bientôt 4 mois que tout s’est arrêté. J’ai un peu de mal, au travail, de voir des femmes enceintes, d’entendre des annonces de grossesses surtout celles qui ont le même terme que moi (juin 2019). C’est tellement dur de voir un ventre rond, ce dont je rêve tant… Mon conjoint lui y croit dur comme fer, il sait qu’on sera parents et que ce n’est que partie remise.

 

Les 3 quarts de nos amis sont déjà parents et je ne cesse de nous comparer à eux… Nous, on est ensemble depuis 7 ans, ce n’est pas juste… Chéri me remet dans le droit chemin, en me disant que cela ne sert à rien ! Pour notre couple, même si cette épreuve nous a renforcés, ça reste très difficile à vivre. Les injections, l’angoisse, le bloc opératoire, les échographies vaginales, notre vie intime exposée à la médecine, calculée en fonction de mon ovulation… Cela fait désormais 3 ans que nous nous efforçons à devenir parents. Que nous supportons aussi énormément de réflexions indélicates comme : « Tu veux le mode d’emploi ? »  « T’as pas trouvé le trou ? » « Ah j’ai hâte de vous voir changer des couches (hahahaha) » « Ah faites des gosses ! » « Vous n’avez pas d’enfants ? Vous n’en voulez peut-être pas ?! » (Cette question qui revient tous les mois, surtout au travail, beaucoup trop intrusive à mon goût…). C’est déjà assez dur comme ça, j’ai le sentiment que mon corps me trahit depuis 3 ans, il ne m’apporte pas la seule chose que la plupart des couples arrive à avoir… Sans porter la vie, en tant que femme on se sent tellement incomplète. 

 

J’ai eu la chance de m’être liée d’amitié avec des personnes dont je n’aurais pas pensé qu’elle se seraient autant investies dans mon protocole… Des nouvelles par sms, des petits cadeaux lorsque j’allais mal ou qui même des pleurs avec moi lorsque ma grossesse a dû s’arrêter… Et ça n’a pas de prix. Dans ce genre de situation, il faut éliminer les personnes toxiques de votre vie, c’est déjà assez difficile. J’ai également la chance d’avoir un chien extraordinaire, qui me console, qui me fait prendre l’air quand je suis triste, ce qui rend la situation beaucoup plus apaisante. 

couple amoureux epreuve pmaNous sommes désormais en attente d’un nouveau protocole, nous nous battrons jusqu’au bout pour avoir le fruit de notre amour que nous aimerons plus que tout. 

 

Merci ma belle d’avoir partagé avec nous ton parcours, ton expérience dramatique. Je souhaite sincèrement que ton prochain protocole vous apporte un bébé en pleine santé. Ce que vous avez vécu est tellement injuste, il n’y a pas de mot pour l’exprimer… Bonne chance

2 réflexions au sujet de “Témoignage : le drame de l’IMG (interruption médicale de grossesse) après une grossesse tant attendue…”

  1. Son histoire fait écho à la mienne… 4iac négatives, fiv1 négative, fiv 2 transfert de 2j3 et miracle un des 2 embryon s accroche. Tout se passe merveilleusement bien jusqu’à l’écho t1 que j’ai fait à 15sa le 18 décembre 2018. Le ciel nous est tombé sur la tête, il y avait une anomalie du tube neural. Curetage réalisé le 20 décembre. Depuis je ne me réjouis plus de rien…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.